Loading...
///Des fusions-acquisitions records annoncées dans le secteur de la chimie

Des fusions-acquisitions records annoncées dans le secteur de la chimie

Le cabinet d’études AT Kearney a rendu récemment une analyse des opérations de fusions-acquisitions dans le secteur de la chimie en 2015. Cette étude semble présager une très forte activité en 2016 dans ce domaine. Cette évolution viendrait confirmer la tendance initiée en fin d’année 2015 par la fusion entre Dow Chemical et DuPont de décembre 2015.

De nombreuses opérations de fusion-acquisition attendues dans le secteur de la Chimie pour 2016

La Chimie a jusqu’à présent suivi la tendance générale de relance des opérations de concentration

il faut revenir à 2007 pour retrouver une aussi importante vague de concentration au niveau mondial dans le secteur industriel. La chimie a suivi l’évolution générale et les transactions en 2015 ont augmenté en valeur pour atteindre les 98 Milliards d’euros (110 Md $). Ces concentrations ont ainsi augmenté de près de 30% par rapport à l’année précédente, 2014. On rappellera pour l’année 2014 les opérations Merck – Sigma-Aldrich (17 milliards $) et ChemChina-Pirelli (9 Milliards $)

2016 devrait dépasser toutes les attentes en matière de fusions-acquisitions

Est déjà annoncée l’offre de ChemChina sur Syngeta pour 43 Milliards $. Mais ce sont surtout les petites opérations qui vont apparemment se multiplier courant 2016. Certains facteurs justifient cette recrudescence de fusions-acquisitions :

  • les retours limités via la croissance organique,
  • la chute du prix du pétrole,
  • l’optimisation des portefeuilles,
  • les actionnaires activistes
  • les prix favorables des matières premières.

Les fusions-acquisitions actuelles, révélateurs d’une réorganisation des groupes dans le secteur de la chimie

La fusion Dow Chemical-DuPont marque une profonde mutation dans l’organisation des grands groupes de chimie. Les grands groupes intégrés et diversifiés n’ont plus la cote auprès des investisseurs. On leur préfère des structures spécialisées, ce qui explique la création de trois sociétés distinctes cotées en bourse (chimie des matériaux, agrochimie, chimie de spécialité).  Selon AT Kearney prévoit deux types d’opérations :

  • que les groupes dont le cœur d’activité est orienté matières premières et produits de base chercheront à se consolider des opérations de fusions-acquisitions dans un domaine proche ou identique au leur pour augmenter les économies d’échelle (cas de Dow Chemical – DuPont),
  • les sociétés plus spécialisées chercheront à compléter leurs offres de services (cas de Bayer – proPlant – Intelmax).

La Chine se rapproche dans le nombre d’opérations de fusions-acquisitions de l’Amérique du Nord

L’Amérique du Nord restera en 2016 le moteur de ces opérations avec le plus grand nombre d’opérations de fusions-acquisitions. Cependant, la Chine tend à rattraper bien plus rapidement que prévu les Etats-Unis dans le secteur. ChemChina est devenu un acteur incontournable au niveau international et de nombreuses autres sociétés chinoises ont émergé au plan international en moins de 10 ans. Les sociétés asiatiques du secteur s’intéressent de plus en plus à l’Europe où les structures restent aujourd’hui encore sous-évaluées pour se développer et acquérir leur savoir-faire. L’Europe apparaît dans ce domaine un peu à la traîne. Après une stagnation du nombre de fusions-acquisitions en 2015, elle devrait également augmenter en 2016, mais la dynamique reste plus faible qu’en Amérique du Nord et en Chine.

By | 2017-03-23T16:53:34+00:00 avril 17th, 2016|actualite, chimie|0 Comments

Leave A Comment